Et si nous décidions d'être heureux ?

Dernière mise à jour : 14 juil.


Le thème d'aujourd'hui peut vous sembler curieux, mais tellement d'actualité !

Le bonheur à la portée de tous

Nous le savons tous, les études scientifiques le prouvent : notre moral contribue à notre guérison à hauteur de 50% ! Vous imaginez ?


La moitié du chemin de guérison concerne notre moral !


Alors, pourquoi est-ce si difficile de regarder positivement lorsque nous vivons une expérience désagréable ?


Je vous prend un exemple douloureux vécu l'an dernier, en 2021 (à cette même époque), je n'avais prévu d'écrire cet article, il s'est imposé de lui-même...



L'histoire commence ce lundi 21 juin 2021

Mon homme (Txomin, qui signifie Dominique en basque), est retraité depuis deux ans et a plusieurs passions, dont le matériel hi-fi vintage. Un ancien collègue le sollicite pour monter une chaine des années 80. Txomin arrive chez lui, ce lundi matin et passe une grande partie de la journée à monter le matériel avec minutie. Tout va bien !

Le hic : un copain de son ancien collègue est présent. Gérard reste la journée à le regarder sans quitter la table. Jusque là, rien d'anormal.


Mais...


Le mercredi, soit 48h après, l'ancien collègue de Txomin l'appelle, l'air très embêté pour lui annoncer que son copain vient de le contacter en lui disant : "Heureusement que je suis vacciné car je suis positif depuis dimanche". Le couperet tombe ! Il le savait, il est resté avec les deux hommes toute la journée, sans aucun scrupule !


Vendredi 25 juin 2021

Txomin débute une sinusite, la fatigue s'intensifie durant la journée puis s'aggrave le samedi. Il monte à plus de 39° et éprouve des difficultés à tenir sur ses jambes. Malgré tout, il a décidé de s'occuper du jardin, de monter les nouvelles chaises et autres bricoles. Il y parvient avec beaucoup de peine, doublant le temps nécessaire.


De la hifi au coma

Son état se dégrade d'heure en heure, sa fièvre monte à plus de 40° durant le week-end, il perd l'odorat et le goût. Je commence à suivre le même chemin...

Nous fêtons mes 60 ans au fond de notre lit, malades tous les deux.

Le jeudi 1er juillet 2021, j'appelle le 15, il a de grosses difficultés respiratoires, sa saturation en oxygène descend dangereusement. S'en suivent l'hôpital (ils viennent le chercher en ambulance), puis le respirateur en réanimation dès le samedi soir...

Le lundi 5 juillet 2021 (une semaine après sa contamination), le corps médical décide de le mettre en coma artificiel qui dure... 10 jours ! Durant cette période, il fait "un voyage inattendu", une expérience de mort imminente, EMI ou NDE.


Le retour à la vie

Le 15 juillet 2021, il est enfin désintubé après son réveil ! Youpi ! Oui, mais.... Cet épisode nécessite plusieurs réflexions que je souhaite vous partager aujourd'hui :

  1. L'intubation a accentué la pathologie : Txomin a récupéré, en plus du virus initial (Covid vous l'aurez compris), un staphylocoque ! Quand il a fait son EMI, c'est qu'il a tout lâché, il ne pouvait plus respirer, ses poumons étant infectés à 100% ! Il garde encore le traumatisme des séances (même dans le coma) réalisées par le personnel soignant pour libérer ses poumons endommagés.

  2. Après 10 jours de coma (et 15 jours d'alitement), il a perdu 20 kg de masse musculaire. Il a dû réapprendre à manger, à boire, à marcher, à tenir un objet dans ses mains; Il ne savait plus écrire....

  3. Supporter cette descente physique a été très compliqué MAIS il a un caractère fort et combatif.

  4. Je précise que la sœur du copain contaminant est également hospitalisée en réanimation.... dans le box d'à côté... Je ne comprends pas pourquoi elle ne veut plus le voir... (lol)

Grâce à cette force intérieure, il vit normalement !

Si je vous partage cette histoire (racontée dans mon 5ème livre "Le voyage inattendu", c'est pour vous prouver que même si une situation nous semble désespéré, il y a toujours un espoir, une solution pour rebondir ! Dans le cas de Txomin :

  1. Ses expériences de vie lui ont prouvé sa force intérieure pour rebondir en toute situation (croyez-moi, il les a multiplié...)

  2. Il s'était juré, après un demi-siècle de travail acharné (il a commencé à travailler à l'âge de 14 ans), il profiterait de sa retraite pour vivre pleinement ses passions

  3. Il s'est concentré sur sa guérison, malgré les perturbateurs visibles et invisibles

  4. Il s'est focalisé sur son objectif de retrouver ses capacités physiques avant la fin de l'été : il est arrivé en centre de rééducation en ambulance, ne pouvant toujours pas marcher et sous oxygène élevée en continu, nuit et jour...

  5. Il a été au-delà de ses forces pour subvenir à ses besoins primaires le plus vite possible (la première douche a nécessité 45 minutes, suivi par la bouteille d'oxygène...)

  6. Il a décidé de prouver aux soignants (et à tous) qu'il allait s'en sortir avant la fin de l'été, même s'ils n'y croyaient pas du tout, vu son état de santé et les complications liées au coma

  7. Il dit toujours : "avec la volonté, on arrive à tout !"

Oui, tout le monde peut y arriver

Txomin vit encore, bien sûr, le traumatisme de l'intubation, mais nous y travaillons pour l'éliminer définitivement. En plus des éléments ci-dessus, je vous invite à œuvrer, en parallèle, sur les principes élémentaux ci-après, accessibles à tous !


Être heureux est bon pour la santé !

  • En 2007, une étude menée par le Dr Laura Kubzansky à Harvard a prouvé que l’enthousiasme et le dynamisme des gens heureux réduisent le risque de développer des maladies coronariennes.

  • En 2014, une étude publiée dans la revue The Lancet a examiné les « états de bonheur » de 9000 britanniques âgés de plus de 65 ans, et leur impact sur leur santé. L'étude a duré 8 ans 1/2

  • 29,5% des personnes les moins heureuses étaient décédées,

  • 9,3% conservent une bonne santé.

Nous connaissons également l'effet des pensées positives sur notre système immunitaire. En conséquence, entretenir des émotions de joie, d'enthousiasme, de gaité réduit le risque de maladie, favorisant une meilleure réponse des anticorps aux infections. Voici 4 étapes très simples à suivre pour apprendre à être heureux.

  1. Pour revenir à l'essentiel. Répéter 10 fois le mantra "Je n'ai besoin de rien" révélé par Matthieu Ricard, moine philosophe. Même si cela vous semble d'une simplicité sans nom, que risquez-vous à essayer ? Le Dr Hobert, médecin holistique, explique : "Quand on récite un mantra, on mesure une baisse de la pression artérielle, un ralentissement du pouls et une harmonisation des niveaux d’hormones du stress, diminue l'anxiété ». Vous pouvez aussi créer votre propre rituel du matin, pour démarrer la journée dans de bonnes conditions. Vous verrez, ça fonctionne ! Une seule condition, que ce mantra soit positif !

  2. Se libérer des angoisses des autres : nous avons tous connu, au moins une fois dans notre vie, l'angoisse subie par un proche. Au cours d'une réunion de famille, d'une soirée entre amis ou regroupement professionnel, il y a souvent une personne négative qui, par ses paroles négatives successives, finit par casser l'ambiance et embarquer avec elle une partie de l'assemblée. Jim Rohn (mentor d'Anthony Robbins, que j'ai eu la chance de rencontrer en 2015 à Londres) mentionne : "Nous sommes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles nous passons le plus de temps". Je vous laisse méditer sur le sujet et lister ces 5 personnes... Observez (sans jugement) leur comportement et analysez le votre...

  3. Sourire : C’est scientifiquement bien établi : le simple fait de sourire conduit votre cerveau à produire les molécules de la bonne humeur, la dopamine, et à réduire les hormones du stress notamment le cortisol. Une petite équipe de chercheurs de l’Université américaine de Wayne State, dans le Michigan a démontré cet aspect lors d'une étude. Durant plusieurs semaines, ils ont examiné les photos de joueurs de baseball et se sont concentrés sur leur visage. Ils ont constaté que les joueurs ayant un grand sourire ont vécu 7 ans de plus que ceux qui ne souriaient pas.

  4. Cultiver la gratitude : un seul mot "MERCI" suffit à nous redonner le sourire. La gratitude s'entretient dans tous les domaines de notre vie et attire à nous le meilleur. Nous plaindre attire... des expériences négatives. Simple, non ? Prendre quelques minutes le matin pour remercier la Vie ! Quelques exemples :

  • Merci à votre corps de fonctionner correctement

  • Merci à mon cœur de battre,

  • Merci à mes poumons de respirer,

  • Merci à mes yeux de voir,

  • Merci à mon nez de sentir la bonne odeur du café,

  • Merci à mes oreilles d'entendre le chant des oiseaux ou une douce musique,

  • Merci à mon conjoint d'être à mes côtés,

  • Merci à mes enfants, petits-enfants d'être présents,

  • Merci à mes amis de faire partie de ma vie,

  • Merci d'avoir un toit pour me protéger,

  • Merci d'avoir des sanitaires pour me laver,

  • Merci d'avoir des vêtements pour me vêtir,

  • Merci d'avoir de la nourriture dans mon frigo,

  • Merci....

  • Le soir, avant le coucher, vous pouvez remercier pour les belles choses de la journée. Un bon moyen de s'endormir sur une note positive

  • Merci pour ce bel après-midi en forêt

  • Merci pour la naissance de ma petite-fille

  • Merci pour l'appel de ma meilleure amie

  • Merci pour ce nouveau client inattendu

  • Merci pour ce moment de partage avec ...

  • Merci...

A vous de compléter la liste. Vous pouvez aussi créer un joli cahier de gratitude, que vous lirez et complèterez chaque jour. Vous verrez comment vos pensées vont se transformer, jour après jour !


En 2015, le Professeur Paul Mills et ses collègues de l’université de San Diego, ont examiné les effets de la gratitude dans un groupe de 186 patients

  • La gratitude améliore la qualité de l’humeur et le sommeil

  • La gratitude réduit la fatigue et optimise nos performances

  • La gratitude a des effets positifs sur l’inflammation

  • La gratitude favorise la baisse de la pression artérielle, du stress

  • La gratitude améliore les relations humaines : la personne que nous remercions se sent gratifiée, reconnue et l'exprime (sourire, émotion...)

Comment vous sentez-vous en recevant un cadeau que vous vouliez depuis longtemps ?
Comment vous sentez-vous en offrant un présent que l'autre espérait tant ?

Souriez, soyez reconnaissant, entourez-vous de personnes qui vous font vous sentir bien, répétez-vous chaque votre mantra souriez, cultivez la gratitude... et Soyez Heureux !


Retrouvez mes autres articles






39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout