Oser passer du rêve à la réalité


"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit. (Oscar Wilde)"

Et vous ? Qu'en pensez-vous ? Quel est votre rêve ?

Vous avez dans l'idée, depuis longtemps peut-être, un objectif ambitieux, quel qu'il soit. Peut-être celui d'écrire un livre, de prendre une année sabbatique pour faire le tour du monde ou encore de quitter le relatif confort du salariat pour franchir le pas de l'indépendance ?

Quel que soit votre rêve, si votre intention est suffisamment forte, vous pouvez le réaliser !


Vous êtes-vous passé à l'action et vous avez commencé à lever les "nombreux" freins pour débuter votre projet ? Bravo, vous pouvez fier de vous !


Vous n'avez pas encore réussi à passer à l'action ? Je vous propose :

Pour vous aider à franchir les obstacles et passer à l'action.

Prenons l'exemple de l'écriture d'un livre

Je rêvais d'être écrivain depuis l'enfance. Je dévorais les livres, je m'imaginais à la place de mes héroïnes, je pouvais, à travers leur histoire, me projeter dans un monde plus clément et agréable. L'écriture a toujours fait partie de ma vie, c'est ma meilleure amie, ma conseillère, ma thérapeute. Il m'a fallu 54 ans et 2 burnouts pour passer à l'action.

Est-ce utile d'attendre aussi longtemps pour réaliser son rêve ?


Les difficultés se sont accumulées au fil des mois/années. Les expériences se sont enchainées, les rencontres n'ont pas été souvent agréables, mais j'avais besoin de donner à ma vie son véritable sens, de trouver mon chemin, d'évoluer dans mon incarnation. Avec le recul, j'ai compris que toutes ces embûches avaient une raison d'être.


Je vivais dans la peur et je rencontrais des personnes qui vivaient aussi dans la peur. Je l'entretenais donc, et elle s'amplifiait au fil du temps ! Je me posais mille et une question sur ma légitimité d'écrire un livre : "Toi, l'enfant de la honte, qui es-tu pour oser y songer ?"


Aujourd'hui, j'ai libéré une grande partie de ces peurs (dont une grande partie est rattachée à mon enfance) et je suis auteure de quatre livres (le dernier "Le jour où j'ai compris" vient d'être publié), je choisis donc cette thématique pour vous amener à réfléchir sur votre propre réalité et surtout sur vos aspirations les plus ambitieuses.


Allez au bout de l'article, j'ai un beau cadeau pour vous !


1- Je suis tout à fait légitime

"Comme je le détaille dans mon premier livre, Enfin Libérée, je suis née dans une famille où les non-dits règnent en maîtres. Enfant illégitime du début des années 60, je n'avais pas le droit d'exister. Mon père, un certain Pierre inconnu, s'est défilé pour conserver sa belle réputation de chirurgien. Ma mère, fragile, n'a pas pu m'assumer et a choisi de me confier à ses parents. Ma mamie, d'un autre siècle, a fait ce qu'elle a pu, avec ses propres croyances limitantes et surtout erronées. Elle se faisait un devoir de me "dresser" en me cachant. La peur du jugement et ses convictions personnelles ont représenté, pour moi, un vrai désastre dans ma vie d'enfant, d'adolescente, mais aussi d'adulte. Ces fausses croyances (en dehors de toute religion), m'ont amenée à œuvrer plus de cinquante ans sur mes blessures, mes peurs (dont une grande partie ont été incrustées au plus profond de mon inconscient par les siennes). Bien sur, elle a fait de son mieux, je lui ai aujourd'hui pardonné".


Il m'a fallu un long cheminement de plus de dix ans pour le comprendre, raison pour laquelle je suis aujourd'hui écrithérapeute.


2- J'avais un grand rêve

Ce livre, je voulais l'écrire depuis très très longtemps, bien avant la naissance de mon fils (il va avoir 34 ans). J'avais un rêve, je l'ai mis au dernier plan. J'avais commencé, arrêté, repris, remis à nouveau au placard. Durant trois décennies, j'ai fait des va et vient avec des écrits.

Jusqu'au jour où....


Il m'a fallu un second burnout pour me poser et oser regarder mon histoire (j'occultais mon enfance, mon adolescence et mes expériences d'adulte, car trop douloureuses).


Vous aussi, vous pouvez réaliser votre rêve !


Peut-être vous dites-vous : "A quoi bon, ce rêve était quand j'étais enfant. Maintenant, c'est trop tard. Et puis, à mon âge, pourquoi faire ? Et où trouverai-je le temps pour le réaliser ? Je n'ai pas assez de temps pour moi, déjà, entre le boulot, la maison, les enfants, je n'ai pas de temps pour moi, je ne peux rien rajouter, vraiment... "


Est-ce vraiment la bonne raison ?

Quelle(s) peur(s), quel(s) frein(s) se cache(nt) derrière ces mots ?

Je vous invite à découvrir le pouvoir de l'écriture, dans l'article : "L'écriture peut-elle nous aider ? sur ce sujet.


Pour rester dans la thématique d'écrire un livre


Imaginez-vous tenant votre livre dans les mains et les réactions de votre entourage. Vous trouverez probablement, dans leur réactions, une ou plusieurs peurs qui peuvent freiner votre élan

  • Les louangeurs. « Ton livre est super. Quelle belle écriture, quel talent ! » Bref, les félicitations pleuvent. Ils vous aiment sincèrement: conjoint(e), parents, enfants, ami(e)... Ils sont très certainement sincères... mais attention ! Est-ce que la peur de vous blesser pourrait entraver leur franchise ?

  • Les pinailleurs. « Mais pourquoi tu n'as pas parlé de ça ? Ah, non c'est faux ! La robe de ta mère n'était pas rouge, elle était davantage orange. Tu as écrit 57 ans, il en avait même pas 56.» Une grande partie de vos écrits sera contestée et bien souvent sur des détails sans importance.

  • Les indifférents. Alors que vous vous attendiez à un retour, on passe sous silence votre livre, comme s'il n'avait jamais existé ! Ah, l'indifférence est bien la pire des blessures, non ?

  • Les conseilleurs , ceux qui n'ont jamais écrit (et qui probablement n'écriront jamais), mais, disent-ils, pourraient écrire merveilleusement et surtout, bien mieux que vous ! Ils vous donnent une mine de conseils (sur le style, la construction des textes, le choix des mots, le choix de la police, la mise en page...). Dommage, sans ce fichu agenda de ministre, ils en écriraient des livres ! Et des bons !

Regardez, à travers ces retours hypothétiques, quel(s) peur(s) se cache(nt) derrière ! Les apaiser (et non les confronter) vous aidera à atteindre vos objectifs les plus ambitieux !


Pour vous aider, J'ai conçu, à votre attention, une formation en ligne spécifique "Ecrire pour se libérer" afin de transformer vos blocages et passer à l'action !


Cliquez sur l'image pour accéder à cette formation et bénéficiez de 50% de réduction

Retrouvez mes autres articles


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout