Les bienfaits de l'écrithérapie

La thérapie par l'écriture

Soigner les maux par les mots est une solution simple et efficace, accessible à chacun d'entre nous. Bien entendu, elle ne remplace pas un médecin ni un traitement médical, mais peut réellement contribuer à l'apaisement des troubles émotionnels.


Notre corps nous parle et bien souvent, nous refusons de l'écouter, nous laissant happer par nos multiples obligations quotidiennes. Il frappe donc de plus en plus fort pour se faire entendre. L'écrithérapie fait ses preuves depuis des décennies. Nombreux praticiens utilisent l'écriture thérapeutique, en complément de leurs actions.


L'écrithérapie amène au recentrage sur soi, à notre être profond. Ainsi reliés à notre âme, il suffit de faire le vide pour écouter ce qu'elle désire nous dire. Enfin écoutée, elle s'apaise et les maux physiques se calment.


De multiples alternatives à la médecine conventionnelle (Reiki, méditation, sophrologie, art-thérapie, yoga…) ont vu le jour depuis deux décennies. Aujourd'hui, leur efficacité n'est plus à démontrer. L'écriture fait partie des ressources accessibles à tous.


L'objectif principal de l'écrithérapie


Écrire pour se libérer, que j'appelle écrithérapie, comprend, à mon sens, trois objectifs principaux :

  1. Se libérer du passé * Déposer son fardeau, * Libérer ses émotions, * Transformer ses pensées négatives, * Opter pour un autre regard sur les expériences vécues.

  2. Identifier et apaiser ses peurs, doutes et émotions, croyances limitantes

  3. Lever ses blocages, obstacles qui freinent notre évolution

L'écriture thérapeutique

Il a été scientifiquement démontré que l'écriture manuscrite multiplie par 7 nos connexions neuronales, contrairement au clavier d'ordinateur, de tablette ou de téléphone. L'écrithérapie se pratique donc avec une feuille et un stylo, de façon à bien encrer les mots qui sortent de notre inconscient.


Nous pouvons voir, à travers cette écriture manuscrite, une symbolique, un lien entre notre tête et notre main. L'écriture thérapeutique peut s'identifier à un électrocardiogramme : les lettres montent et descendent sur la feuille, guidées par notre main et l'ouverture de notre cœur.


Écrire en conscience, concentrés sur le moment présent, facilite la libération émotionnelle. Nous avons bien souvent envie de nous appliquer, un peu comme nos cahiers d'enfance que nous voulions parfaitement propres et soignés.


Nos émotions dirigent notre plume


L'écriture révèle notre état d’esprit du moment.

  • Si nous sommes posés et calmes, l'écriture est lente et appliquée.

  • Si nous sommes énervés ou en colère, notre main s'accélère et l'écriture devient moins soignée, parfois illisible.

Ce fil graphique nous informe de notre état émotionnel et nous permet de conscientiser un élément important qui mérite notre attention.


L'écrithérapie n'est pas une écriture littéraire

Peut-être pensez-vous "Ce n'est pas pour moi, je ne sais pas écrire, j'étais nul en rédaction, à l'école". Rassurez-vous, rien à voir avec la littérature classique où chaque mot doit être posé au bon endroit, rimer avec ses voisins. Non, ici, nous parlons d'écriture thérapeutique, d'écrithérapie, de libération des éléments négatifs de l'inconscient.


L'objectif, comme je l'ai précisé plus haut, est la reconnexion à soi, à son âme afin de l'écouter et comprendre les messages qu'elle nous transmet (maux du corps, mal-être général, pensées négatives…).


La seule condition pour que ça fonctionne : oser aller au fond de soi et regarder ses parts d'ombre pour les éclairer. Ecrire tout ce qui vient, en se concentrant sur le fond, seul face à soi-même. Ici, pas de mensonge, d'oubli volontaire ou autre supercherie. NON ! Surtout pas ! Il convient d'être le plus authentique et le plus transparent possible, le pouvoir des mots fera le reste.


En écrivant, nous nous concentrons sur nos ressentis physiques et émotionnels, nous écoutons notre âme


Là est la clé de l'écriture thérapeutique, elle peut prendre plusieurs tournures :

  • La lettre libératrice : déverser sa colère, sa frustration ou autre chagrin sur la feuille blanche et la brûler ensuite. J'ai réalisé un article pour l'expliquer en détails.

  • Le journal intime : confier les émotions de sa journée, d'un évènement ou simplement écrire le déroulement de notre semaine, le journal intime trouve un intérêt pour chaque personne. Non, ce n'est pas ridicule, loin de là, et nombreuses personnes, même adultes, l'utilisent régulièrement. Ce n'est pas réservé à l'adolescente rebelle !

  • Le journal du bonheur : accueille nos joies, nos petits bonheurs quotidiens, notre évolution, notre compréhension de la vie. Plus nous le complétons, le relisons, plus la joie de vivre s'installe. C'est un excellent anti-dépresseur !

  • Le journal des émotions : facilite la lecture de l'échelle des émotions et nous évite d'aller dans les extrêmes (épuisement, burnout, dépression). Nous pouvons ajuster nos actions et réactions aux évènements en fonction de l'humeur du moment. Très bel exercice à utiliser sans modération pour surveiller nos modifications émotionnelles. C'est un bon indicateur du chemin à suivre...

  • Le journal de gratitude : j'adore ! Chaque jour, nous relisons nos écrits et le complétons avec toutes les petites choses, même minimes, pour lesquelles nous pouvons remercier la vie : une balade dans la forêt, promenade sur la plage, lecture au soleil, appel d'un ami, un toit sur la tête, une vie de famille harmonieuse, un job intéressant, un voyage épanouissant…. Chaque soir, s'endormir en notant trois éléments positifs de la journée favorise la transformation de nos pensées négatives. Notre cerveau œuvre durant le sommeil…

Comment agit l’écrithérapie ?


Écrire pour se libérer nécessite le silence. Il est difficile d'écrire dans un environnement bruyant. Nous avons besoin de calme, de nous poser vraiment, de faire le vide pour être à l'écoute de notre cœur et de ses messages. Une musique douce d'ambiance au volume léger, une bougie blanche peuvent nous aider à calmer notre ego mental, toujours agité.


Se poser pour écrire facilite l'introspection, le recentrage sur soi. Je ne parle pas ici d'égocentrisme, d'égoïsme. Bien au contraire, nous ne pouvons être bien avec les autres qu'en étant bien avec nous-même, non ? L'écriture introspective nous aide à mettre en lumière nos peurs, nos doutes, nos croyances limitantes qui provoquent des blocages et émotions diverses. Relire ensuite ses écrits nous permet de prendre du recul et de regarder les situations sous un autre angle.



Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux BONUS OFFERT : Votre Ebook "Identifier ses croyances limitantes " Cliquez sur l'image pour le demander

Posts récents

Voir tout