L'écrithérapie, Késako ?

Mis à jour : nov. 22

L'écrithérapie est une particularité de l'art-thérapie.


Au lieu d'utiliser le dessin ou la peinture, nous utilisons l'écriture.

J'utilise cette technique, que j'appelais jusqu'alors "Mots pour Maux", pour entrer en introspection profonde avec une feuille (ou un cahier) et un stylo.


Je parle bien ici d'écriture à la main. Pourquoi ?

Et oui, écrire à la main est beaucoup plus efficace que taper sur un clavier d'ordinateur, tous les scientifiques dignes de ce nom vous le confirmeront. L'écriture manuelle augmente de 7 fois le nombre de connexions neuronales qui s'effectuent dans notre cerveau. Pour étayer mes propos, je vous propose de regarder plus amplement cette étude réalisée en Finlande et publiée sur passionsante.be.


Clavier ou écriture manuscrite ?

En Finlande, défini comme le meilleur système éducatif du monde, les élèves apprennent très tôt le clavier, au détriment de la feuille blanche et du stylo. D’autres pays européens suivent, dont la France. Mais est-ce vraiment pertinent ? Diverses études démontrent les différences de fonctionnement lorsque nous écrivons à la main ou tapons sur un clavier. Lors de l'utilisation prédominante de l'outil numérique, des implications importantes des fonctions cognitives et motrices, affectent la lecture et le développement du langage chez les (jeunes) enfants, mais aussi l’apprentissage de l'écriture et par voie de conséquences, l’acquisition des connaissances...


Franchement, moi, ça m'interpelle.... Qu'en pensez-vous ? Allons-nous vers une génération où l'écriture représentera une minorité alors que nous connaissons tous son importance dans notre quotidien ?


Des différences neurologiques

  • L’action motrice de l’écriture a un effet direct sur les compétences en lecture. Apprendre à écrire à la main permet une meilleure compréhension des lettres, des phrases et des écrits.

  • L’écriture manuscrite est une compétence très complexe qui crée de multiples connexions entre les neurones, en sollicitant un grand nombre de muscles via le système nerveux (nombre bien supérieur à l'utilisation du clavier). Ecrire à la main : * Augmente les capacités cérébrales : la pensée, la langue, la mémoire et la motricité. * Améliore la perception des lettres et leur distinction. * Facilite la mémoire. Ne dit-on pas que noter (lors d'un cours, d'une conférence, d'un séminaire) aide à retenir les informations principales ? * Vise à augmenter les compétences en lecture. * Favorise le bon fonctionnement du cerveau et optimise l'apprentissage. Des compétences rédactionnelles faibles peuvent influencer négativement l'acquisition de toutes les matières scolaires. * Crée un souvenir dans notre mémoire.

  • Les scintigraphies cérébrales montrent plus d’activité chez les enfants qui écrivent les lettres sur une feuille que chez ceux qui les voient. L’écriture cursive stimule la synchronicité du cerveau.

  • Notre cerveau relie l’expérience physique d'écrire une lettre à sa signification. En utilisant un clavier, le mouvement est identique pour chaque lettre. Le cerveau ne fait aucun distinguo entre les lettres. Appuyer sur des touches ne différencie en rien les lettres et ne provoque pas de connexion neuronale particulière selon la touche utilisée.

  • Lors d’un test de motricité fine, les jeunes qui utilisent souvent un ordinateur sont plus lents à tracer une ligne que des personnes plus âgées (ce qui devrait être l'inverse car la vitesse diminue avec l’âge). Les jeunes de 2010 ont en outre une moins bonne motricité fine qu’un groupe référent de 1980.


Les avancées numériques semblent donc influencer négativement notre motricité fine.

  • Les adultes qui écrivent souvent à la main restent plus précis dans leurs mouvements de bras et de mains.

  • Les personnes copiant des mots à la main peuvent en restituer davantage que celles qui les saisissent sur un clavier.

Les étudiants qui prennent des notes à la main intègrent mieux la leçon et ont de meilleurs résultats que ceux qui utilisent seulement le clavier.


Quel lien entre l'écriture manuscrite et la thérapie ?

Saisir du texte sur un clavier est bien moins libérateur qu'écrire dans un cahier nos émotions. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'écriture manuscrite "ancre avec de l'encre" les mots sur la feuille :

  • Les yeux visualisent le geste d'ancrer les émotions, les ressentis, les maux du corps...

  • Les mots sont choisis par notre inconscient pour les exprimer et les coucher sur le papier.

Notre cerveau valide cette information et a deux solutions :

  • Stocker dans la mémoire lors d'un apprentissage et/ou d'un événement.

  • Récupérer des détails douloureux enfouis bien loin dans notre histoire, particulièrement lors d'un traumatisme.

En fonction de la situation du moment, la phase d'écriture crée des connexions neuronales différentes.


Commencer à écrire un évènement précis ouvre les portes de notre inconscient et de multiples détails nous reviennent en mémoire. Les éléments traumatisants peuvent tourner en boucle tant que nous ne les apaisons pas (le thérapeute à son importance ici). Nous sommes alors capables de revivre les mêmes émotions qu'à l'époque du traumatisme. Les écrire à la main peut paraitre douloureux et inutile (notre mental n'a pas du tout envie de revivre ça et trouve toutes les excuses pour ne pas y aller). Pourtant, cette phase est cruciale pour nous libérer émotionnellement de ces éléments perturbateurs, qui n'ont plus aucune utilité aujourd'hui.


Bien entendu, il peut être utile, voire conseillé, de se faire accompagner lors de cette phase, si vous n'êtes pas suffisamment aguerri pour gérer les émotions fortes.


C'est ainsi que l'écriture de son récit de vie, ou d'une période douloureuse, nous amène à cette libération émotionnelle.


La feuille blanche accepte tout ce que nous pouvons lui confier, bénéfique ou pas. Je ne parle pas, ici, d'écriture littéraire ou de prix Goncourt. Non, pas du tout. Je parle d'utiliser l'écriture pour se libérer des traumatismes et émotions négatives afin de laisser la place à de plus belles choses dans notre futur.

Dans le cadre d'une libération, il peut être judicieux d'y aller par étape et de commencer par les lettres libératrices. Encore une fois, si vous ne vous en sentez pas capable, faites-vous accompagner. Je vous invite à lire l'article dédié à cette technique sans danger mais tellement puissante et efficace !


Personnellement, j'ai pris l'habitude de l'utiliser à chaque évènement qui me tire vers le bas, pour remonter mes vibrations. Et ça fonctionne. L'écriture de mon premier livre Enfin Libérée a été une suite logique à la succession de lettres libératrices, que je réalise régulièrement (de moins en moins malgré tout).


Cet article est un peu long, mais j'espère qu'il vous aidera dans votre quotidien et vous permettra, vous aussi, de libérer l'inutile et passer à la vitesse supérieure dans votre vie.

Coeurdialement

Marie-Pierre


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux

BONUS OFFERT : Votre Ebook "5 clés pour écrire un livre facilement"

Cliquez sur l'image pour le demander


  • Youtube
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
  • Pinterest

© 2020 Créé par Marie-Pierre Mouneyres, DesLivresEtVous avec Wix