Le burnout et ses conséquences

Le syndrome d'épuisement professionnel (et/ou personnel), également appelé burnout, est souvent confondu avec la dépression. Il a été, au départ, identifié chez le personnel soignant nécessitant un engagement personnel intense.

Le burnout fait suite à une succession de situations stressantes dans le travail, mais aussi dans la vie privée. Tous les domaines de la vie peuvent être concernés et amplifier le mal-être. L’importance de l’engagement dans le métier (ou dans la famille et les relations) prédomine et se caractérise sur trois plans :


  • L’épuisement émotionnel : sentiment d’être vidé de ses ressources émotionnelles.

  • La dépersonnalisation ou le cynisme : insensibilité à l’environnement, déshumanisation dans les relations. La vision du travail et des autres devient négative.

  • Le sentiment de non-accomplissement personnel dans le travail : sentiment de ne pas parvenir à répondre correctement aux attentes de l’entourage, forte dépréciation des résultats, sentiment de gâchis…

Certains métiers nécessitent un gros investissement personnel, dont celui de Mickaëla. Ces professionnels risquent particulièrement le burnout lorsqu’ils ressentent un décalage de plus en plus important entre la représentation qu’ils ont de leur métier, leurs attentes personnelles et la réalité du terrain. Cette situation les épuise, les vide énergétiquement et peut les conduire à remettre en cause leur investissement initial.