Episode 6 : July continue son évolution

Les constats de July

Voici plusieurs mois que July est à la maison. Un burnout l'a contrainte à faire cette longue pause, loin de la tourmente professionnelle. Comment pourrait-elle retourner au bureau et faire la même chose qu'avant son arrêt forcé ? C'est tout simplement impossible.


Son patron

Jacques est venu la voir une seule fois durant son arrêt, lui faisant comprendre clairement qu'elle l'avait mise dans l'embarras en s'absentant aussi longtemps. Le pauvre, il a été obligé d'embaucher deux intérimaires pour la remplacer, ça lui coûte une fortune... Croyez-vous qu'il s'interroge à son sujet ? Il est resté moins d'un quart d'heure et n'a donné aucun signe de vie depuis, même pas le moindre appel. Sans doute s'imaginait-il qu'elle allait l'implorer ?


Avec tout ce qu'elle a donné depuis 25 ans dans cette entreprise, au détriment de sa santé, sa famille, son bien-être personnel ! Quelle injustice !

July comprend et surtout admet ce qu'elle ne voulait pas voir en face, la triste réalité. Pour lui, elle ne représente qu'un pion qui assure le bon fonctionnement de son entreprise. Elle a débuté avec lui, s'est investie à 400 % pour faire fonctionner la société, a géré toutes les questions relationnelles au fur et à mesure, tout en assumant son rôle de DRH et d'assistante de direction. Durant une quinzaine d'années, elle a assuré également la gestion, jusqu'à l'arrivée de la comptable.

Mais ne voyait-elle pas qu'il la manipulait ?


Son mari

Lorsque son époux rentre du travail, ce soir-là, elle lui fait part de ses réflexions, de sa compréhension vis-à-vis de Jacques. Il la regarde avec un sourire en coin avant de lever les yeux au ciel. Il lui réplique simplement "Enfin, c'est pas trop tôt. Si tu m'avais écouté, je te l'ai toujours dit qu'il n'est pas clair, ce mec. Il t'a exploité pendant plus de vingt ans, je t'avais avertie, tu ne m'as pas écouté, comme d'habitude. Maintenant, tant pis pour toi, je suis désolé, je ne peux rien faire."


Bien sur, LUI, il savait, il l'avait dit, il est plus intelligent qu'elle !!!


Cette réaction (qu'elle aurait dû prévoir) provoque en July une colère sans nom, mélangée à la frustration d'être incomprise, pas soutenue par celui qui partage sa vie depuis plus de 30 ans.


Voilà ce qu'est devenu son couple ! Chacun a suivi son chemin, s'éloignant chaque jour un peu plus. Des routes littéralement opposées. Depuis qu'elle a rencontré sa coach et lu ses deux premiers ouvrages, elle a compris le vrai sens de sa vie. Marie-Pierre l'accompagne pour aller chercher les réponses à l'intérieur d'elle, au plus profond de son cœur.


Elle a réalisé qu'elle faisait fausse route. Jusqu'alors, voulant plaire à tout le monde, elle s'oubliait complètement. Il lui a fallu attendre que son corps s'épuise, se manifeste violemment pour l'amener à cette prise de conscience.


Aujourd'hui, elle a changé d'optique et comprend que le stress financier, les biens matériels ne sont pas une finalité mais une énergie favorable à l'épanouissement personnel.


Prises de conscience de July

Là est la vraie vie : comprendre pourquoi nous sommes sur cette terre, ce que nous devons y réaliser et le faire. En aucun cas il ne s'agit de servir de "puching-ball" entre un patron manipulateur et des salariés éternellement insatisfaits qui travaillent uniquement pour encaisser leur rémunération à la fin du mois.


En même temps, tout ne part-il pas de la direction et de l'énergie qu'elle met dans la gestion du personnel ?


July a suivi toute l'évolution de l'entreprise, du premier jour à aujourd'hui. Au fil des années, elle a subi la rudesse légendaire de Jacques et ses crises colériques régulières et de en plus en plus fréquentes. Elle a occulté les plaintes de harcèlement dénoncées par certaines femmes. A contre cœur, elle leur a donné leur solde de tout compte pour obéir à sa hiérarchie. A chaque fois, elle a occulté ce malaise et s'est concentrée plus que de raison sur la formation des nouvelles recrues, répondu aux attentes du personnel, tenté d'arrondir les angles dans les conflits, géré les contraintes des clients et fournisseurs. Pour arriver à tout faire, elle a largement dépassé les heures légales sans avoir un centime de plus sur sa paie.


Son mari, avide de labeur et d'argent, n'a jamais compris qu'elle ne soit pas payée en conséquence des efforts fournis et rajoutait encore du mal-être. Trop faible pour affronter Jacques et lui demander la moindre augmentation ou le paiement des heures supplémentaires, elle se faisait une raison en se disant : "La boite ne pourrait pas le supporter, la trésorerie n'est pas importante."


Même si ces moments l'ont perturbée, elle se rassurait et se justifiait, disant et pensant "Je n'ai pas le choix, on a un crédit immobilier à rembourser, les études des enfants à financer, j'ai vraiment besoin de mon salaire. Déjà que c'est juste tous les mois, si je perds mon boulot, c'est la catastrophe." Son mari lui mettait également la pression, toujours anxieux à l'idée de manquer d'argent et de ne pas pouvoir assumer leurs lourdes charges.


July s'interroge maintenant, avec le recul : "Et si ces femmes disaient la vérité ? Pourquoi n'ai-je pas cherché à les comprendre au lieu de réaliser jusqu'à en vomir, cette tâche difficile pour moi, juste pour satisfaire Jacques ? Je suis vraiment stupide, idiote, il a abusé de ma gentillesse et moi, je me fais honte d'avoir participé à ce genre de choses. Ne rien dire, c'est valider !"


Cette pause obligatoire l'amène à se poser les vraies questions existentielles.

  • Que retire-t-elle de tout ça ?

  • Est-elle plus heureuse d'avoir l'aisance financière dont elle ne profite pas, par manque de temps et de moments à deux ?

  • Maintenant que les enfants volent de leurs propres ailes, son couple part en vrille. Là encore, elle a occulté les mauvais côtés de son conjoint, sans doute parce qu'elle refusait de les voir ?

Elle se pose avec son cahier et reprend le livre de Marie-Pierre "Se libérer, oui.... mais comment ?" et continue les exercices proposés. A chaque fois, une réponse arrive, venant non pas du livre, mais de son être profond. Tout s'éclaircit, peu à peu

Elle a hâte de revoir sa coach, lundi prochain. Elle l'a vraiment aidé à y voir clair en elle. Il est possible qu'elle s'inscrive aussi à l'atelier "Arbre de Vie" du mois prochain, pour l'aider à trouver la suite...


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux

BONUS OFFERT : Votre Ebook "Identifier ses croyances limitantes "

Cliquez sur l'image pour le demander


  • Youtube
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
  • Pinterest

© 2020 Créé par Marie-Pierre Mouneyres, DesLivresEtVous avec Wix